Wintics

« Ville de Demain » : Quelles solutions pour une mobilité plus intelligente en ville ?

Table Ronde "Ville de Demain : Inskip, La French Tech, la Métropole du Grand Paris.

01/06/2022

Anna CAMPION

Partager

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Dans le cadre d’un groupe de travail organisé par Inskip, la French Tech et la Métropole du Grand Paris, Wintics a eu l’occasion de collaborer avec différents acteurs sur les thématiques de la smart city et montrer sa solution au service d’une mobilité plus intelligente.

Les centres urbains sont confrontés à de nombreuses problématiques liées à la mobilité.

Chaque jour, des centaines de milliers de personnes transitent entre leurs lieux de travail, de loisirs et dhabitation. Ces flux pendulaires créent de la congestion sur tous les réseaux de transport (routier, ferroviaire, etc.) causant ainsi des nuisances sonores, de la pollution, du stress pour les populations. Ces problèmes ont d’ailleurs tendance à se renforcer depuis quelques années avec l’étalement urbain qui s’accompagne de l’éloignement croissant des lieux d’habitation par rapport aux centres-villes où se situe une grande partie des emplois.

 

Comment répondre à ces problématiques ? Quelles solutions pour les villes de demain ?

Le groupe de travail a identifié certains enjeux et apporte des premiers éléments de réponse.

Enjeu 1 : La nécessité d’une densification des offres de transport alternatives aux voitures individuelles

Face aux enjeux de la mobilité, toutes les villes ne sont pas logées à la même enseigne.

Les aménagements, la géographie, l’architecture des lieux diffèrent fortement d’une ville à l’autre, ce qui a des impacts importants sur la gestion des transports.

À cet égard, les métropoles denses sont généralement mieux armées que les villes de taille secondaire puisqu’elles regroupent des réseaux de transport denses et des habitats concentrés plus proches des lieux d’emploi.

Par exemple, la comparaison entre les villes de Paris et d’Aulnay-sous-Bois est emblématique de ces différences. Aulnay représente à elle seule la surface totale des 7 premiers arrondissements de Paris pour seulement 83 000 habitants. Pourtant, la ville ne dispose que d’environ 100 arrêts de métro, bus, transports collectifs, en comparaison des 570 arrêts existants pour les 7 premiers arrondissements de Paris.

Le défi du maillage des villes secondaires en transports en commun est essentiel puisque ce sont elles qui tirent la croissance démographique des villes.

Faute de transports en commun suffisant, leurs habitants sont poussés à utiliser leurs voitures individuelles qui sont source de congestion du trafic, de pollution et de nuisance sonore… 

Des solutions existent pour répondre à ce besoin de solutions alternatives à la voiture individuelle : développement des réseaux cyclables (pertinents pour les trajets courts de moins de 3km qui correspondent à la moitié des déplacements en Ile-de-France), promotion du covoiturage, déploiement de nouvelles lignes de transport en commun, mise en place de solutions de transports en commun à la demande, etc.

L’enjeu majeur pour le fort développement de ces mobilités alternatives réside bien souvent dans l’impulsion politique donnée pour créer une réelle dynamique d’adoption par les usagers (avec des prix subventionnés, des investissements dans les infrastructures, etc.).

Selon l’ADEME, en Ile-de-France la moitié des trajets font moins de 3 km, ces trajets peuvent donc être facilement effectué par le biais de solutions de transports collectifs partagés. 

Hugues Hansen, fondateur de VanO 

Enjeu 2 : La gestion du stationnement pour une mobilité intelligente

De nombreuses villes, ont été construites il y a plusieurs centaines d’années. Malgré la croissance de la population urbaine, leur organisation a peu évolué et ne s’est pas toujours adapté aux modes de vie modernes. Cette observation soulève une question : où stationner les véhicules des particuliers dans un espace de plus en plus restreint ? 

Lorsqu’on analyse le stationnement, il faut différencier quatre grands usages :

– Le stationnement de loisirs situé près de zones d’activités sportives et culturelles

– Le stationnement marchand situé à proximité des commerces

– Le stationnement proche de moyens de transport comme les gares, les aéroports, etc. 

– Le stationnement résidentiel situé à proximité des zones d’habitation

Mobilité-intelligente-ville-de-demain-graphique-Parking

Cityvision utilise les données issues des caméras pour optimiser la performance des infrastructures de mobilités.

Ces usages ne sont pas tous confrontés aux mêmes problèmes de saturation du stationnement puisqu’ils sont généralement situés dans des quartiers différents qui n’ont pas eu la possibilité de tous s’adapter au même rythme.

 

Dans les zones les plus saturées, les flux de véhicules en quête d’une place de stationnement représentent l’une des premières sources de congestion du trafic : les automobilistes ralentissent, cherchent une place, s’arrêtent. Il est donc essentiel d’optimiser ce flux en ville.

 

En plus des nuisances qui touchent les habitants, les flux congestionnés sont source de désertion des centres urbains. La gestion du stationnement est donc aussi une question d’attractivité territoriale.

Si le cœur de la ville n’est pas facilement accessible, avec toutes les mobilités, les habitants désertent ces centres.

Raphaël Jatteau, Fondateur de Cocoparks 

Mais comment bien gérer le stationnement ?

L’une des principales problématiques pour les villes est de collecter suffisamment de données qualitatives et précises pour objectiver, comprendre et proposer des solutions adéquates aux problèmes relevés.

 

Grâce à Cityvision, logiciel d’analyse vidéo en temps réel développé par Wintics, il est possible d’observer et de comprendre le fonctionnement des flux de mobilité en ville par le biais de toutes les caméras déjà installées.

Parmi une large gamme applicative, le logiciel Cityvision permet ainsi aux villes de disposer d’un observatoire du stationnement capable d’identifier en temps réel la disponibilité des places, qu’elles soient situées en voirie ou dans des parkings en ouvrage. Cette information de disponibilité est diffusée aux automobilistes via des panneaux de jalonnement ou des applications mobiles pour les aider à se garer facilement. Elle est aussi précieuse pour les gestionnaires de voirie puisqu’elle est la source d’études statistiques détaillées sur le stationnement afin de les aider à mieux planifier le déploiement des places de parking.

Enjeu 3 : Répondre aux problématiques liées à la congestion grâce à la mobilité intelligente

Comme expliqué ci-dessus, la congestion du trafic est source de nombreux tourments en ville : pollution, nuisances sonores, agacement et irritation des usagers.

 

La question se pose alors pour les collectivités de bien comprendre ces flux pour mieux les gérer et éventuellement les hiérarchiser.

Différentes technologies permettent d’y répondre. Le comptage et l’analyse en temps réel en font partie. « Aujourd’hui, il y a une multiplication des centres de supervision urbains (CSU), qui disposent de caméras uniquement utilisées par leurs opérateurs, pour constater des infractions. » Précise Matthias Houllier, cofondateur de Wintics.

Et si ces caméras permettaient également de répondre à d’autres sujets comme la gestion des mobilités ?

Avec Wintics, il est possible d’utiliser ces caméras pour analyser une quantité d’information importante et ainsi optimiser l’investissement conséquent d’une ville dans ces points de contrôles. 

Matthias Houllier, Cofondateur de Wintics 

En capitalisant sur des équipements déjà installés, les villes peuvent ainsi disposer d’un très large panel de données de mobilités : comptages multi-modes, analyse des temps d’attente aux carrefours différenciés par mode de déplacement, disponibilité du stationnement, etc.

Ces données sont essentielles pour permettre aux villes de déployer des initiatives fortes contre la congestion :

– Régulation dynamique des feux tricolores en fonction de l’état d’un carrefour en temps réel afin d’optimiser les temps d’attentes.

– Promotion et sécurisation des mobilités actives avec des temps de feux adaptés.
– Contrôle du bon usage des couloirs de bus afin de garantir leur fluidité et donc d’améliorer la vitesse commerciale des bus.

 

Le logiciel Wintics Cityvision ayant été conçu dans le concept de “privacy by design”, ces différents indicateurs sont produits sans analyse d’aucune donnée personnelle ni conservation d’aucun flux vidéo.

Grâce à sa technologie, Wintics permet ainsi aux collectivités d’optimiser leurs investissements en rendant intelligentes les caméras déjà existantes et en permettant aux acteurs de la ville de répondre au mieux aux attentes des usagers. 

Abonnez-vous à notre newsletter